[Review] #42025 : L'avion cargo

[Review]

Messagepar valentin » 12 Juil 2014 20:23

Référence : 42025
Année : 2014
Nombre de pièces : 1297
Difficulté : Moyen +
Note : 5/5
Notice ici

Image

DESIGN

A première vue cet avion parait très imposant et c'est le cas, malgré le nombre de pièces pas si élevé (moins que le grumier #9397 et à peine plus que la grue mobile #8053). Avec pas moins de 66 cm de long et 62 cm d'envergure il est effectivement très impressionnant et ce n'est pas plus mal pour un avion cargo. La couleur majoritaire est le blanc, ce n'est pas courant pour un modèle de cette taille puisque à part la F1 #42000 qui contient des pièces blanches le dernier gros modèle blanc est la navette spatiale #8480 mais c'est un bon point pour ceux qui prévoient d'utiliser des pièces blanches dans leurs créations.

Image

Côté design l'avant est réussi avec un très beau nez réalisé avec des panels et des poutres coudées, le pare-brise est très bien représenté grâce à deux flex, un noir et un blanc. A l'intérieur on a droit à deux sièges bleus avec chacun sa manette de pilotage factice et un tableau de bord fait avec des stickers représentant simplement un écran de navigation, c'est bien mais cela reste moins détaillé que celui de l'hélicoptère #9396.

Image
Image
Image

Juste derrière le nez et le cockpit se trouve le compartiment du boitier à pile. On y accède en enlevant les panneaux fait avec trois panels de chaque côté de l'avion, pour ôté le boitier à pile il faut encore retirer cinq pin-bush. Les stickers décorent joliment les panneaux, il manquerait juste un stickers sur les liftarms sous les vitres de la cabine pour faire la jointure entre les lignes sur les panneaux et celles sur le petit panel en dessous à gauche.

Image

Viennent ensuite les ailes qui sont superbement réalisée à grand renfort de panels blancs mais des stickers bleus sont là pour évité que ce soit trop terne. On notera l'effort fait par le designer pour que la partie avant de l'aile ne soit pas tout à fait perpendiculaire à l'avion, comme si elle était légèrement inclinée vers l'arrière. Sous les ailes se trouvent les hélices, une de chaque côté de l'avion, les moteurs sont représentés par des panels blancs et les hélices tripales sont réalisées avec les pales introduites sur l'hélicoptère #9396. Le rendu est bon. A l'extrémité de chaque aile on a un feu en dessous, il est vert à droite et rouge à gauche, c'est un détail appréciable.

Image
Image
Image
Image
Image

Les ailes sont maintenues par leur extrémité à la carlingue et soutenues chacune par un liftarm, c'est suffisant pour les maintenir horizontales. En dessous se trouvent les trains d'atterrissage, ils sont aussi bien ouverts que fermés grâce au travail du designer sur la géométrie des sponsons (là où les trains sont rangé en vol). On a aussi deux feux translucides de chaque côté de l'avion. A l'intérieur de l'avion on a les BV sous les ailes et un grand espace dans lequel on pourrait charger de la marchandise, c'est bien ce que l'on attend d'un tel avion.

Image
Image
Image
Image

Juste derrière les ailes on a, sur le dessus de l'avion, les manettes pour se servir des volets, une première pour les flaps et une seconde pour les gouvernes arrières et les gouvernes latérales. Vient ensuite la trappe de chargement sous la queue de l'appareil et la queue elle-même. Celle-ci est un peu moins bien réalisée que le reste de l'avion. Certes le bleu au niveau de l'empennage verticale vient rajouter de la couleur et les gouvernes sont bien réalisées mais ça manque un peu de carénage au niveau de l'empennage verticale pour être cohérent avec la partie avant. On notera quand même le feu de couleur rouge sur le haut de la queue.

Image
Image
Image

FONCTIONS

Cet avion possède 4 fonctions motorisées avec un moteur M et commandées par la boite de vitesse et 3 autres fonctions manuelles à savoir le réglage des différents volets et gouvernes.
Commençons par les fonctions manuelles, elles s'actionnent par les deux leviers situés derrière les BV.
Le premier, gris, sert à bouger les volets hypersustentateurs. Le mécanisme est simple, en bougeant le levier un simple système de poutres vient tirer ou pousser les volets. De plus la présence d'un pin friction dans le mécanisme permet d'avoir toutes les positions possibles entre les deux extrêmes. En réalité ces volets servent à augmenter la portance des ailes notamment lors des atterrissages et jouent également un rôle d'aérofrein.

Image
Image
Image
Image
Image

Le second levier sert à manipuler les gouvernes en tangages situées à l'arrière de l'appareil et les gouvernes en roulis situées sur la partie extérieure des ailes. En bougeant le levier d'avant en arrière on actionne les gouvernes arrières par un jeu de bielle, en le bougeant de droite à gauche, un axe pivote et entraine deux axes perpendiculaires via un double renvoi knob/knob puis les axes filent jusqu'au bout des ailes, là un nouvel engrenage knob/knob vient finalement faire pivoter l'axe sur lequel est fixé la gouverne. Le designer de ce modèle s'est débrouillé pour que la commande soit réaliste puisqu'en tirant le levier vers l'arrière, le nez de l'avion va se redresser, en le poussant vers l'avant il va piquer (réglage du tangage), en le dirigeant à droite, l'avion va s'incliner vers la droite et inversement (réglage du roulis). De plus les deux mécanismes sont totalement indépendants, on peut très bien actionner uniquement les gouvernes arrière ou seulement les gouvernes latérales ou bien les deux en même temps dans n'importe quel sens. On notera quand même un défaut minime, les gouvernes en tangage sont montées sur des pins sans friction ce qui fait qu'elles ont tendance à redescendre dès que l'on relâche le levier, ça reste facilement modifiable.

Image
Image
Les volets en roulis :
Image
Image
Image
Image
Image
Les volets en tangage :
Image
Image
Image

Passons ensuite aux fonctions motorisées. On a donc sur une première BV le choix entre l'entrée/sortie des trains d'atterrissage ou l'ouverture/fermeture du nez de l'avion, et sur la seconde l'ouverture/fermeture de la trappe arrière ou la rotation des hélices.
Les deux boites de vitesses sont entraînées par le moteur M situé juste devant celles-ci. Un axe passe alors entre les deux BV puis une 16t entraîne deux autre 16t, une à gauche et une à droite qui entraînent chacune une BV.

Passons à la première fonction, la plus simple, l'ouverture/fermeture du nez de l'avion. Pour cela il faut pousser le levier de la BV de gauche vers l'arrière. Le change-over catch pousse alors le driving ring vers l'avant qui solidarise alors la 16t folle à l'axe de la BV par l'intermédiaire d'un driving ring extension. Un rapport 16t folle/16t décale ensuite le mouvement vers la gauche. Un axe dirige alors le mouvement vers l'avant puis deux joints de cardan permettent d'acheminer le mouvement jusqu'au mini vérin mécanique qui peut alors pousser ou tirer le nez. Cette fonction est en réalité assez décevante, d'une part aucune réduction n'est présente dans le système et d'autre part le bras de levier du mini vérin sur le cockpit est très faible, à peine 3 tenons ce qui rend le mouvement très rapide et la fin de course haute assez décevante. Certes aucune réduction ne parait possible pour ce mouvement mais il aurait peut-être été intéressant du coup d'inclure cette réduction entre le moteur et la BV. L'autre défaut de cette fonction est le fait que le mini-vérin débraye si facilement que si on essaye de soulever le modèle en passant une main sous le cockpit, celui-ci se lève en faisant débrayer le vérin.

Image
Image
Image

En poussant le levier de la même BV vers l'avant on actionne cette fois les trains d'atterrissage. Après avoir engrené la 16t folle via le driving ring et le driving ring extension, le mouvement est décalé de 4 tenons vers la gauche par deux 16t, on ensuite un renvoi 12t,sb/12t (sb = simple bevel) pour diriger le mouvement vers le bas. Un nouveau renvoi 12t,sb/20t,sb permet d'avoir de nouveau un axe dans le sens de la longueur. Trois 16t servent ensuite à décaler le mouvement de quatre tenons vers la droite. Sur l'axe de la dernière 16t se trouve le point de pivot du mini vérin de gauche qui est animé par un renvoi 12t,sb/12t. Toujours sur le même axe mais de l'autre côté, on a à nouveau trois 16t pour décaler le mouvement de quatre tenons vers la droite, on se retrouve alors sur l'axe de point de pivot du mini vérin de droite qui est aussi animé par un renvoi 12t,sb/12t. Sur la 16t du milieu dans le dernier décalage se trouve également un axe qui file vers l'avant de l'avion pour actionner le mini vérin du train avant. C'est cette fois un cardan qui permet de passer l'articulation du vérin.
Avec cette fois un rapport de 0.6, le mécanisme est à la bonne vitesse, les fin de course sont toujours gérées par le débrayage des mini-vérins.

Image
Image
Image
Image

Passons à la seconde BV. En poussant le levier vers l'avant on actionne la trappe arrière. Le mécanisme est assez simple puisque une fois la 16t folle embrayée par l'intermédiaire d'un driving ring et d'un driving ring extension, une 16t décale le mouvement de deux tenons vers la droite puis un axe dirige le mouvement vers l'arrière jusqu'au mini vérin mécanique. Un renvoi 12t/12t,sb/12t permet alors de passer l'articulation de celui-ci qui est directement fixé sur la porte. Tout comme pour la cabine il n'y a pas de réduction mais comme la porte doit s'ouvrir avec moins d'angle que le nez de l'avion le bras de levier est cette fois de cinq tenons. Un petit reproche pour cette fonction, une fois baissée la porte ne touche pas tout-à-fait le sol.

Image
Image
Image

La dernière des fonctions motorisées est la rotation des hélices. Pour cela il faut pousser le levier de la BV droite vers l'arrière. Comme pour les trois autres fonctions la 16t folle est rendu solidaire de l'axe via un driving ring et un driving ring extension. Puis le mouvement est décalé de deux tenons vers le haut par une 16t, un axe amène alors le mouvement jusque sous les ailes où un renvoi 12t/12t,sb permet de transmettre le mouvement à un axe dans le sens de la longueur des ailes. Cet axe transmet alors le mouvement jusqu'à chaque hélice via un dernier renvoi 20t,sb/12t,sb juste derrière les "moteurs", les hélices tournent alors en sens inverse l'une par rapport à l'autre à une vitesse de 640 t/min environ. Comme sur l'hélicoptère #9396 il y a un système de débrayage des hélices en cas d'accros. Ce système est toutefois différent puisque qu'il s'agit en fait de pins à frictions qui sont insérés de chaque côté de cette pièce qui transmettent le mouvement entre chaque hélice et le renvoi 12t/12t,sb. Ce système est très bien dans ce cas puisque la friction des pins est largement suffisante pour entraîner les hélices sans patiner ni au démarrage ni à l'arrêt et assez faible pour qu'au moindre blocage ça patine immédiatement.

Image
Image
Image

VIDEO



CONCLUSION

Les fonctions de ce modèle sont certes très simples mais aussi très réussies mise à part l'ouverture du nez. C'est un bel exemple de mécanique simple pour des fonctions pas trop compliquées que certains designers devraient suivre pour leurs modèles. On peut quand même lui trouver quelques reproches tels que la nécessité de l'ouverture du cockpit puisqu'il n'y a pas vraiment d'espace de stockage derrière celui-ci en raison du boitier à pile, et l'ouverture n'est pas nécessaire pour retirer ce dernier. On dira que c'est pour coller aux fonctions d'un véritable cargo. On peut aussi reprocher le vide sur l'empennage verticale alors que le reste de l'avion est bien caréné, rajouter quelques poutres horizontales afin de remplir un peu n'aurait pas dérangé et aurait peut-être permit de rajouter une fonction, à savoir la gouverne de lacet en direct sur les poutres.
Mais dans l'ensemble ça reste quand même un excellent modèle qui de plus fournit un bon paquet de pièces blanches (panels de toutes tailles et poutres de toutes tailles) sans oublier les 5 mini-vérins mécanique.
Collectionneur de LEGO Technic

Ma Collection Chaine Youtube Avec toutes les vidéos de mes reviews
Avatar de l’utilisateur
valentin
Membre
 
Âge: 22
Messages: 2112

Messagepar valentin » 18 Juil 2014 21:46

Voilà la vidéo est ajoutée, elle permet notamment de mieux comprendre la cinématique des trains d'atterrissage.
Collectionneur de LEGO Technic

Ma Collection Chaine Youtube Avec toutes les vidéos de mes reviews
Avatar de l’utilisateur
valentin
Membre
 
Âge: 22
Messages: 2112


Retourner vers Les Reviews rédigées par les membres

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités