[Review] #8868 : Le grumier pneumatique

[Review]

Messagepar valentin » 15 Juil 2013 13:10

Référence : 8868
Année : 1992
Nombre de pièces : 954
Difficulté : difficile
Note : 4/5
Notice ici

Image

DESIGN

Ce camion n'est pas vraiment un grumier mais plutôt un camion-grue utilisé aux Etats-Unis pour charger les grumes sur les semi-remorques des camions pour éviter d'avoir une grue sur chaque camion. Il se compose de deux parties distinctes, le camion et la tourelle. Le camion est principalement noir, blanc et gris pour le châssis avec quelques lignes jaunes et la tourelle est jaune avec une ligne noire et le bras noir. On pourrait penser qu'il y a beaucoup de couleur mais c'est en fait très bien pensé.

A l'avant il n'y a pas de calandre seulement le cadre de celle-ci nous laissant l'imaginer. On voit donc directement le ventilateur et le moteur, mais en revanche on a un magnifique pare-buffle blanc et noir qui ajoute un effet robuste au camion. Quatre jolies pièces sérigraphiées représentent des feux grillagés pour éviter de le casser en roulant dans les bois. Malgré cela ça manque tout de même de détails comme des clignotants par exemple.

Image

On passe ensuite au capot, là encore seul le cadre est présent, il n'y a pas vraiment de capot, on peut voir le moteur directement mais ça ne choque pas. On a également deux prises d'airs blanches sur les côtés et la ligne jaune au bas du capot rend plutôt bien.

Image Image

On passe ensuite à la cabine, c'est le point noir du design. Sa forme est très bonne avec les liftarms inclinés à l'avant mais elle manque cruellement de détails, à l'intérieur seul deux sièges rouges sont présents, pas de volant et encore moins de planche de bord, et au-dessus à peine le gyrophare servant pour la direction, des klaxons et deux pots d'échappement de côté. Pour un tel camion on aurait au moins pu avoir une rampe de feux sur le toit, un volant, des rétroviseurs et un semblant de portière. Passons. En dessous de la cabine se trouvent les sélecteurs pneumatiques.

Image

Derrière cette cabine se trouve la partie moteur, on a le boitier à piles en haut, avec sa couleur noire et le socle jaune il se fond bien dans le design, en dessous il y a le moteur entrainant le compresseur. Des réservoirs de carburant sont également présents juste devant le deuxième essieu, ils sont blancs pour bien les distinguer du châssis.

Image

Vient ensuite la tourelle, elle est fixée au châssis par une turntable, on a donc l'impression qu'elle est un peu surélevée du châssis, c'est une bonne chose. Sa couleur jaune permet de bien montrer que c'est la partie qui accueille les fonctions pneumatiques. Le bras noir permet à la tourelle de ne pas paraître trop fade si elle était toute jaune et faire le lien avec le camion. Les vérins vont donc bien sûr le bras avec leur couleur jaune et noir. La grosse brique noire présente à l'arrière de la tourelle est en fait une brique lestée servant de contrepoids. A gauche il y a une cabine, là encore les détails sont quasi inexistants. Il n'y a qu'un siège rouge, ni manette de commande, ni feux de travail, ni échelle pour grimper dans la cabine. Dommage.

Image

L'arrière aussi est très dépouillé puisqu'il n'y a qu'une poutre blanche faisant office de pare-chocs, aucun feux.

FONCTIONS

Les fonctions mécaniques sont au nombre de 2 : direction et moteur factice et les fonctions pneumatiques au nombre de 4.

Commençons par la direction, elle s'actionne par le gyrophare sur le toit, un renvoi 14t/14t dans le châssis dirige le mouvement vers l'avant. Un renvoi 16t/16t rabaisse le mouvement puis une 8t agit sur la crémaillère. Le rayon de braquage est très grand, c'est dommage, d'autant plus que c'est un véhicule qui est censé circuler dans la forêt sur des chemins pas très larges.

Le moteur factice est entraîné par les deux essieux arrière contrairement aux nouveaux camions comme le #8285 ou le #9397 dont seul 1 essieu est moteur. Les deux différentiels sont donc placés en sens inverse pour ne pas paralyser le mouvement, la couronne 28t de chaque différentiel entraîne une 14t puis un axe parcourt tout le véhicule. Les deux cardans présents n'ont pas de réels intérêts mais il me semble que c'était le seul moyen de raccorder deux axes à l'époque de ce set. On a ensuite le rapport 8t/24t/8t pour remonter le mouvement puis enfin une poulie qui entraîne un demi-bush grâce à une courroie. Le moteur tourne assez vite grâce au rapport fourni par la courroie.

Image

On passe ensuite aux fonctions pneumatiques. Avant tout il faut allumer le moteur, peu importe dans quel sens, pour actionner la mini-pompe. Ensuite on peut actionner les différents mécanismes avec les quatre sélecteurs. A gauche le sélecteur avant permet de contrôler le premier vérin du bras et le sélecteur arrière permet de faire tourner la tourelle. A droite le sélecteur avant permet d'actionner le mini-vérin de la pince et le sélecteur arrière permet d'actionner le second vérin du bras.

Pour les fonctions pneumatiques du bras je ne vais pas m'attarder dessus, il n'y a rien de particulier à dire, la pompe permet un débit suffisant et les mouvements sont bien fluides. Par contre je vais détailler le fonctionnement de la rotation de la tourelle.

Image Image Image Image Image

La rotation de la tourelle s'effectue grâce à deux vérins agissant en sens inverse, quand l'un tire l'autre pousse. Les deux vérins sont chacun relié à une crémaillère. Un axe passant par le centre de la turntable est fixé à la tourelle et muni d'une 16t à sa base. Les deux crémaillères sont appuyées contre cette 16t ainsi lorsque les vérins actionnent les crémaillères, celles-ci vont faire tourner la 16t et par conséquent la tourelle. Ce système est vraiment très ingénieux mais comporte tout de même quelques inconvénients. D'une part le nombre de tuyaux pneumatiques (6) passant par la turntable empêche une rotation bien fluide de la tourelle ce qui est accentué par le fait que la mini-pompe n'a pas un débit suffisant pour alimenter correctement les deux vérins et d'autre part ce système ne permet pas de faire un tour complet. Vous pourrez voir sur la vidéo que la rotation est très saccadée sur mon modèle car les vérins sont assez vieux mais ça devait fonctionner un peu mieux au début.

Image Image Image

Un petit mot sur la jouabilité du modèle. Avec une rotation plus fluide elle serait parfaite, le fait qu'elle ne puisse pas tourner complètement n'est en effet pas si dérangeant puisqu'on ne chargera jamais de bois sur le capot et à part ça tout fonctionne bien.

VIDEO



CONCLUSION

Pour conclure ce modèle est vraiment intéressant aussi bien à construire qu'à regarder fonctionner, notamment le système de rotation. On regrettera tout de même le manque de détails, surtout dans la cabine. La construction studfull est totalement différente du studless mais pas moins bien, je conseille donc à tout le monde, surtout aux plus jeunes qui, comme moi, n'ont pas connu cette époque, de construire un jour un modèle studfull.
Collectionneur de LEGO Technic

Ma Collection Chaine Youtube Avec toutes les vidéos de mes reviews
Avatar de l’utilisateur
valentin
Membre
 
Âge: 22
Messages: 2112

Retourner vers Les Reviews rédigées par les membres

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités